Andrea Spinola (1562-1641)

(Doge de 1629 à 1631)

Fils de Cristoforo Spinola, de la branche de San Luca, et de Giulia Pallavicini, il naît à Gênes en 1562.

Il épouse la Magnifique Cecilia Spinola di Gerolamo qui lui donna onze enfants, quatre fils et sept filles, dont trois se firent nonnes. Notons les fils Gerolamo, grand-père du futur Doge Nicolò Spinola, et Carlo qui devint Prince de Sant’Angelo des Lombards aux alentours d’Avellino.

Andrea Spinola passe sa jeunesse à se former au combat et dans les Compere de San Giorgio. Il fut longtemps affairé dans la Banque de Saint Georges, et ce n’est qu’après quarante ans qu’il se consacra au service de la République. En 1609 – 1610 il fut élu à l’Ufficio dei Censori, député au contrôle des vivres ; à la même période il fut Père de la Commune, et nommé Colonel des Milices à Sestri Ponente, dans les Vallées de Polcevera et Bisagno. En 1611 il fut Sindacatore dei Giurisdicenti dans la Riviera di Levante. De retour à Gênes il devient Magistrato degli Straordinari, jusqu’en 1613 où il devient Sénateur et Gouverneur de la République. En 1615 il est de nouveau Magistrato degli Straordinari, Commissaire de Sarzana en 1617, et deux ans plus tard Sindacatore de l’Oltregiogo. Par la suite il fait partie des Magistrati della Misericordia, des Cambi, de l’Annona, Procurateur de la République, Magistrat de la Guerre, et de nouveau Sénateur et Gouverneur.

Il devint Doge le 26 juin 1629, cinquante-quatrième dans la succession biennale et quatre-vingt-huitième dans l’histoire de la République, après le précédant mandat de Giovanni Luca Chiavari. Il alla au bout de son mandat et Leonardo della Torre lui succéda.

Notons le discours que fit le célèbre lettré de Savone Gabriello Chiabrera pour l’élection du Doge. Son mandat fut marqué par deux événements historiques : La peste de 1630, restée dans les mémoires, et la venue à Gênes de la Reine de Hongrie, l’Infante Maria d’Espagne. Andrea Spinola se montra à hauteur de la situation dans les deux cas. Il sut tenir éloignée de la Ligurie la terrible peste grâce à de prudentes dispositions prises à temps, et accueillit la noble dame avec la magnificence due à son rang.. (Rappelons la fresque des frères Carlone, Le Cardinal Gio Domenico Spinola recevant l’Infante Maria d’Espagne à Vintimille le 25 juin 1630, dans le palazzo homonyme .

Après son dogat il fut nommé Procurateur Perpétuel, poursuivant sa carrière d’État. Il meurt en 1641 et est inhumé en l’église San Francesco di Castelletto, dans la Chapelle de la Nativité, qu’il avait faite restaurer à ses frais et où un mausolée avec épigraphe commémorative était déjà prêt pour lui et son épouse.

En bref

(Doge de 1629 à 1631)

Fils de Cristoforo Spinola, de la branche de San Luca, et de Giulia Pallavicini, il naît à Gênes en 1562.

Il épouse la Magnifique Cecilia Spinola di Gerolamo qui lui donna onze enfants, quatre fils et sept filles, dont trois se firent nonnes. Notons les fils Gerolamo, grand-père du futur Doge Nicolò Spinola, et Carlo qui devint Prince de Sant’Angelo des Lombards aux alentours d’Avellino.

Andrea Spinola passe sa jeunesse à se former au combat et dans les Compere de San Giorgio. Il fut longtemps affairé dans la Banque de Saint Georges, et ce n’est qu’après quarante ans qu’il se consacra au service de la République. En 1609 – 1610 il fut élu à l’Ufficio dei Censori, député au contrôle des vivres ; à la même période il fut Père de la Commune, et nommé Colonel des Milices à Sestri Ponente, dans les Vallées de Polcevera et Bisagno. En 1611 il fut Sindacatore dei Giurisdicenti dans la Riviera di Levante. De retour à Gênes il devient Magistrato degli Straordinari, jusqu’en 1613 où il devient Sénateur et Gouverneur de la République. En 1615 il est de nouveau Magistrato degli Straordinari, Commissaire de Sarzana en 1617, et deux ans plus tard Sindacatore de l’Oltregiogo. Par la suite il fait partie des Magistrati della Misericordia, des Cambi, de l’Annona, Procurateur de la République, Magistrat de la Guerre, et de nouveau Sénateur et Gouverneur.

Il devint Doge le 26 juin 1629, cinquante-quatrième dans la succession biennale et quatre-vingt-huitième dans l’histoire de la République, après le précédant mandat de Giovanni Luca Chiavari. Il alla au bout de son mandat et Leonardo della Torre lui succéda.

Notons le discours que fit le célèbre lettré de Savone Gabriello Chiabrera pour l’élection du Doge. Son mandat fut marqué par deux événements historiques : La peste de 1630, restée dans les mémoires, et la venue à Gênes de la Reine de Hongrie, l’Infante Maria d’Espagne. Andrea Spinola se montra à hauteur de la situation dans les deux cas. Il sut tenir éloignée de la Ligurie la terrible peste grâce à de prudentes dispositions prises à temps, et accueillit la noble dame avec la magnificence due à son rang.. (Rappelons la fresque des frères Carlone, Le Cardinal Gio Domenico Spinola recevant l’Infante Maria d’Espagne à Vintimille le 25 juin 1630, dans le palazzo homonyme (http://www.spinola.it/fr/work/palazzo-di-gio-domenico-spinola/ ).

Après son dogat il fut nommé Procurateur Perpétuel, poursuivant sa carrière d’État. Il meurt en 1641 et est inhumé en l’église San Francesco di Castelletto, dans la Chapelle de la Nativité, qu’il avait faite restaurer à ses frais et où un mausolée avec épigraphe commémorative était déjà prêt pour lui et son épouse.

Work Categories