Federico Spinola ( ? – 1603)

( ? – 1603 )

Frère cadet du célèbre Ambrogio, il fut également à la solde de la couronne d’Espagne. Sa valeur le distingue en Méditerranée dans la flotte espagnole qui luttait contre les corsaires barbaresques. En 1593 il rallie le Canal de la Manica à partir duquel il parvient à naviguer dans les eaux Flamandes sans jamais être intercepté par les flottes anglaise et hollandaise. En 1602 il appareille de Lisbonne pour rejoindre de nouveau le Canal de la Manica où les Espagnols, interceptés par les Anglais, perdaient une grande partie de leurs équipages et de leurs navires. Federico Spinola parvint à fuir une seconde attaque anglaise, sauvant ainsi deux navires. Ce fut Federico lui-même, déjà au service du roi d’Espagne Philippe III, qui en 1602 engage Ambrogio dans la guerre des Flandres. En 1603, au cours d’un violent assaut contre les Hollandais, alors qu’il constituait une flotte dans le port de Dunkerque, et alors qu’il avait pourtant coulé le navire amiral ennemi, il est blessé par un coup de canon qui lui emporte la main droite. Touché à l’estomac, il ne survit qu’une heure. On sait qu’Ambrogio fut très affecté par la disparition prématurée de son frère, dont la geste nous est rappelée par le poète  Francisco de Quevedo:

Blandamente descansen, caminante,
Debajo de estos mármoles helados
Los huesos en cenizas desatados
Del Marte genovés siempre triunfante.
No lo pises, no pases adelante,
Que es profanar despojos respetados
Cuando no de la muerte de los hados
Que obligan a la fama que los cante.
El rayo artificioso de la guerra
Emula de virtud la diestra airada
En esta piedra a Federico encierra;
Que la muerte en el plomo disfrazada;
No se la pueda dar en mar ni tierra,
Sin el favor de su mano y de su espada.

Extrait de

www.icorsaridelmediterraneo.it

www.wikipedia.org

Portrait attribué à Federico Fiori Barocci (1595) – Image extraite de www.wikigallery.org

Autres informations à propos de Federico Spinola dans « El Gran Duque de Osuna y su marina » de Cesareo Fernandez Duro, 2006, p. 205 à 207 (googlebooks)

« Delle Guerre di Fiandre » Livre VI, de Pompeo Giustiniano (googlebooks)

En bref

( ? – 1603 )

Frère cadet du célèbre Ambrogio, il fut également à la solde de la couronne d’Espagne. Sa valeur le distingue en Méditerranée dans la flotte espagnole qui luttait contre les corsaires barbaresques. En 1593 il rallie le Canal de la Manica à partir duquel il parvient à naviguer dans les eaux Flamandes sans jamais être intercepté par les flottes anglaise et hollandaise. En 1602 il appareille de Lisbonne pour rejoindre de nouveau le Canal de la Manica où les Espagnols, interceptés par les Anglais, perdaient une grande partie de leurs équipages et de leurs navires. Federico Spinola parvint à fuir une seconde attaque anglaise, sauvant ainsi deux navires. Ce fut Federico lui-même, déjà au service du roi d’Espagne Philippe III, qui en 1602 engage Ambrogio dans la guerre des Flandres. En 1603, au cours d’un violent assaut contre les Hollandais, alors qu’il constituait une flotte dans le port de Dunkerque, et alors qu’il avait pourtant coulé le navire amiral ennemi, il est blessé par un coup de canon qui lui emporte la main droite. Touché à l’estomac, il ne survit qu’une heure. On sait qu’Ambrogio fut très affecté par la disparition prématurée de son frère, dont la geste nous est rappelée par le poète  Francisco de Quevedo:

Blandamente descansen, caminante,
Debajo de estos mármoles helados
Los huesos en cenizas desatados
Del Marte genovés siempre triunfante.
No lo pises, no pases adelante,
Que es profanar despojos respetados
Cuando no de la muerte de los hados
Que obligan a la fama que los cante.
El rayo artificioso de la guerra
Emula de virtud la diestra airada
En esta piedra a Federico encierra;
Que la muerte en el plomo disfrazada;
No se la pueda dar en mar ni tierra,
Sin el favor de su mano y de su espada.

Extrait de

www.icorsaridelmediterraneo.it

www.wikipedia.org

Portrait attribué à Federico Fiori Barocci (1595) – Image extraite de www.wikigallery.org

Autres informations à propos de Federico Spinola dans « El Gran Duque de Osuna y su marina » de Cesareo Fernandez Duro, 2006, p. 205 à 207 (googlebooks)

« Delle Guerre di Fiandre » Livre VI, de Pompeo Giustiniano (googlebooks)

Work Categories