Palazzo de Cristoforo Spinola (1562-1565)

Désignation Spinola : Palazzo de Cristoforo Spinola
Nom actuel : Palazzo de Baldassare Lomellino (Campanella)
Adresse : Via G. Garibaldi, 12 – Gênes
Propriétaire actuel : particulier
État de conservation : excellent
Accessibilité : extérieure, et intérieure seulement pour ses parties communes (atrium et grand escalier)
Année de construction : de 1562 à 1565
Architecte : Giovanni Ponzello au XVIe siècle, Emanuele Andrea Tagliafichi et Charles de Wailly pour le XVIIIe.

en bref

Désignation Spinola : Palazzo de Cristoforo Spinola
Nom actuel : Palazzo de Baldassare Lomellino (Campanella)
Adresse : Via G. Garibaldi, 12 – Gênes
Propriétaire actuel : particulier
État de conservation : excellent
Accessibilité : extérieure, et intérieure seulement pour ses parties communes (atrium et grand escalier)
Année de construction : de 1562 à 1565
Architecte : Giovanni Ponzello au XVIe siècle, Emanuele Andrea Tagliafichi et Charles de Wailly pour le XVIIIe.

détails

La construction du palazzo débuta autour de 1562 sous la direction de Giovanni Ponzello, et s’acheva en 1565. Baldassare Lomellino y habita dès 1567. En 1587 il fut vendu à Enrico Salvago q. Acellino qui orna la façade de balcons en marbre. Il fut inscrit au système des Rolli en 1576 (I), 1588 (II), 1599 (I), 1614 (I) et 1664 (II). Autour de 1770 il est cédé à Cristoforo Spinola qui le fit restructurer en 1778 par Emanuele Andrea Tagliafichi, avec la collaboration de Charles de Wailly, architecte du roi de France. Celui- ci renonça à sa mission, reconnaissant les qualités de son confrère génois. Vers 1780 il fut vendu à Domenico Serra, puis passa à la famille Cambiaso et aux Campanella. À la suite du bombardement d’octobre 1942 le fameux Salone del Sole de Tagliafichi fut détruit. (cf. La pittura in Liguria : il Cinquecento, sous la direction d’E. Parma, Gênes 1999, p. 226.)

On trouve des informations intéressantes dans le passage suivant, tiré de Catarina Olcese Spingardi, La vicenda della ristrutturazione settecentesca di Palazzo Spinola Serra Campanella tra Genova e la Francia, in Grande Pittura Genovese dall’Ermitage da Luca Cambiaso a Magnasco, catalogue de l’exposition, Milan 2002, pp. 147 – 150.

« En réalité nous connaissons peu de sa vie (de Cristoforo Spinola) (…) : né en 1743 d’Agostino de la branche des Spinola de Luccoli, et de Teresa Pallavicini, il fut élevé à la noblesse en 1763 et l’année suivante épousa Paola Durazzo. En tant que nouveau propriétaire il décida immédiatement une restructuration radicale de l’édifice, jusqu’alors occupé par des locataires. Dans cette optique, montrant une ouverture d’esprit peu commune (…), il s’appliqua à choisir les plus grands talents disponibles dans la cité, Gaetano Cantoni et Andrea Tagliafichi (…). Les orientations de Spinola, d’abord vers les deux architectes génois et, dans un second temps, vers les propositions de de Wailly, (…) auquel avait contribué un de ses voyages précédents, documenté dès 1769. De ce moment et jusqu’à 1773 l’architecte français spécifia, et commença à réaliser son projet d’intervention sur l’édifice (…).
Les choix et les goûts de Spinola portent la marque de sa francophilie, et alors que la décoration du salon prend forme, un autre fait intervient : en décembre 1772, il entame sa longue résidence à Paris en tant que ministre plénipotentiaire de la République de Gênes, charge qu’il occupe jusqu’en 1792. (…) Et c’est en 1777, une fois les travaux finis, qu’est ajoutée, dans les planches du supplément de l’Encyclopédie, la publication des quatre gravures de Louis Jean Desprez représentant le Salone. (…). (…) une reconnaissance prestigieuse grâce à laquelle, dans les décennies suivantes, le palazzo devint une des merveilles de la ville, étape incontournable pour la visite des demeures privées génoises effectuée par de nombreux visiteurs étrangers. Le cadre qui impressionna des personnages comme Dupaty, Lady Morgan, Stendhal et Flaubert, ne fut toutefois pas achevé par Cristoforo Spinola, qui n’y habita jamais, mais par le nouveau propriétaire, Domenico Serra. (…)

(from a text by Silvia Melogno; see also Bibliography in this website)

bibliographie

  • AA.VV., Genua Picta. Proposte per la scoperta e il recupero delle facciate dipinte, Genova 1982, p. 256
  • Alizeri F., Guida artistica per la città di Genova, Genova 1846-1847, II.1, pp. 411-419 (“Palazzo del Marchese Domenico Serra”)
  • Alizeri F., Guida illustrativa del cittadino e del forestiero per la città di Genova e sue adiacenze, Genova 1875, pp. 182-185 (“Palazzo del Marchese Domenico Serra”)
  • Berlendis G., Raccolta delle migliori fabbriche ed ornamenti della città di Genova, Milano 1828, p. 9 e tav. XXXII (“Palazzo del Marchese Girolamo Serra”)
  • Caraceni F., Una strada rinascimentale. Via Garibaldi a Genova, Genova 1992, pp. 129-140
  • Catalogue of the Drawings Collection of the Royal Institute of British Architects, O-R, ed. J. Lever, Franborough 1976, p. 166
  • Ceschi C., Restauro di edifici danneggiati della Guerra. Liguria, in Bollettino d’arte, XXXVIII, 1953, p. 335
  • Croce I. (a cura di) con disegni di Guido Zibordi Marchesi, La misura della bellezza. I 42 Palazzi dei Rolli, Genova 2009, pp. 43-44
  • Description des beautés de Gênes et de ses environs, Genova 1768, p. 89 (“Palais Salvago”)
  • Descrizione di Genova e del Genovesato, Genova 1846, III, p. 309 (“Palazzo Serra”)
  • Furttenbach J., Newes Itinerarium Italiae, Ulm 1627, p. 185 (“des Herren Servago Pallast”)
  • Gauthier M.P., Les plus beaux èdifices de la ville de Gênes et de ses environs, Paris 1818-32, I, 1818, p. 9, tav. 69-70 (“Palais Serra”)
  • Grosso O., Dimore Genovesi. I Palazzi -Le Ville-I Castelli, Milano 1956, pp. 89-90
  • Labò M., I palazzi di Genova di P.P. Rubens e altri scritti di architettura, Genova 1970, pp. 154-158
  • Magnani L., Natura e artificio decorativo, in E. Gavazza, L. Magnani, Pittura e decorazione a Genova e in Liguria nel Settecento, Genova 2000, pp. 137-206 (in particolare 196-197)
  • Marchi P. (a cura di), Strada Nuova. Eredità di un intervento rinascimentale a Genova, Genova 2001, vol. I, pp. 46 e 134
  • Nouvelle description des beautés de Gnêes et de ses environs, Genova 1819, pp. 155-158 (“Palais de M. Jean-Baptiste Serra”)
  • Olcese Spingardi C., Committenti e francofilia nella Genova del secondo settecento: Cristoforo Spinola, Domenico Serra e il “Palazzo del Sole” in Strada Nuova, in P. Boccardo, C. di Fabio, P. Sénéchal (a cura di), Genova e la Francia. Opere, artisti, committenti, collezionisti, Milano-Genova 2003, pp. 233-241
  • Olcese Spingardi C., La vicenda della ristrutturazione settecentesca di Palazzo Spinola Serra Campanella tra Genova e la Francia, in Grande Pittura Genovese dall’Ermitage da Luca Cambiaso a Magnasco, catalogo della mostra, Milano 2002, pp. 147-152
  • Parma E. (a cura di), La pittura in Liguria: il Cinquecento, Genova 1999, pp. 226-228
  • Poleggi E. (a cura di), L’invenzione dei rolli. Genova, città di palazzi, Ginevra-Milano 2004, pp. 172-173
  • Poleggi E. (a cura di), Una reggia repubblicana. Atlante dei palazzi di Genova 1576-1664, Torino 1998, p. 173
  • Poleggi E. e F. (a cura di), Descrizione della città di Genova da un anonimo del 1818, Genova 1974, p. 152 (“Pal. Del signor marchese Gio Battista Serra quondam Dominici”)
  • Poleggi E., Strada Nuova una lottizzazione del Cinquecento a Genova, Genova 1968, pp. 195-218
  • Pomella G. (a cura di) fotografie di P. Tambuscio, Palazzi dei Rolli, Genova 2003, p. 53
  • Ratti C.G., Instruzione di quanto può vedersi di più bello in Genova in pittura, scultura ed architettura, Genova 1780, p. 271 (“Palazzo dell’ Eccmo Domenico Serra”)
  • Ratti C.G., Istruzione di quanto può vedersi di più bello in Genova in pittura, scultura ed architettura, Genova 1766, p. 240 (“Palazzo dell’estinta nobil Casa Salvago”)
  • Réau L., La Décoration du Palais Spinola, in «L’Architecture», XXXVI, 1923, pp. 219-223
  • Rott H.W. (by), Rubens. Palazzi di Genova: architectural drawings and engravings, London 2002, vol. I pp. 213-215, vol. II fig. dalla 214 alla 221
  • Rubens P.P., Palazzi di Genova, Antwerp 1622 (e 1652), (Palazzi Moderni: “Palazzo del Sigr. Henrico Salvago”)
  • Spesso M., L’architettura a Genova nell’età dell’Illuminismo, Pisa 2007, pp. 73-117
  • Torriti P., Tesori di Strada Nuova la Via Aurea dei genovesi, Genova 1970, pp. 208-218
  • Vagnetti L. (a cura di), Genova, Strada Nuova, Genova 1970, pp. 203-214

 

Work Categories

Extérieurs

intérieurs - rez de chaussée - atrium and staircase

Intérieurs - premier étage noble - loggia et cours

Intérieurs - premier étage noble - salle "stucchi"

Intérieurs - premier étage noble - salon

Intérieurs - premier étage noble - salle "zecchini"

Intérieurs - Premier étage noble - salle Muzio Scevola

Intérieurs - deuxième étage noble - terrasse avec tholoi

Intérieurs - deuxième étage noble - autres salles

Intérieurs - deuxième étage noble - autres salles