Palazzo de Gio. Batta Spinola (1560-1562)

Désignation Spinola : Palazzo de Gio. Batta Spinola
Nom actuel : Palazzo Negrone
Adresse : Piazza Fontane Marose, 3 et 4 – Gênes
Propriétaire actuel : particulier
État de conservation : excellent
Accessibilité : intérieur du numéro 4 dans ses parties communes (atrium)
Année de construction : inconnu
Architecte : inconnu

en bref

Désignation Spinola : Palazzo de Gio. Batta Spinola
Nom actuel : Palazzo Negrone
Adresse : Piazza Fontane Marose, 3 et 4 – Gênes
Propriétaire actuel : particulier
État de conservation : excellent
Accessibilité : intérieur du numéro 4 dans ses parties communes (atrium)
Année de construction : inconnu
Architecte : inconnu

détails

Une des caractéristiques majeures du palazzo est sa longue façade donnant sur Fontane Marose, et qui constituait le décor de fond des fêtes qui se déroulaient sur la place à partir des années 1550. Le spectacle mondain des fêtes de carnaval, ainsi qu’en d’autres occasions, y était donné par les jeunes générations des seigneurs habitant la Piazza. Aujourd’hui, bien que la façade ait été uniformisée, l’édifice révèle encore son aspect original grâce aux deux entrées monumentales.

Dès le départ (1566), la partie nord de la place était composée de trois édifices : celui de la famille Interiano (actuel n°2), celui de Francesco de Ugarte, ambassadeur espagnol de Gênes depuis 1529, dont la fille Maria avait épousé Guglielmo Spinola, fils d’Antonio (n°3), et enfin la demeure de Bernardo Spinola (n°4). Les deux corps de bâtiment (n°3 et n°4) qui constituent l’actuel palazzo Negrone étaient encore inscrits séparément au système des Rolli de 1588, 1599 et 1614. Le numéro 3 mentionne Luca Negrone pour les années 1588 et 1599 alors qu’aux mêmes années le numéro 4 est propriété de Gio. Batta Spinola. En 1614 le numéro 3 est à Antonio Sauli et le numéro 4 n’y figure pas.

En 1630 le numéro 4 est acquis par Gio. Tommaso Airolo et en 1645 son fils Agostino Airolo devient propriétaire du numéro 3 attenant. C’est sous la direction de cette famille, et en particulier d’Agostino, que sont réunies les deux parties, procédant par là même à des travaux d’embellissement extérieur et de décoration des intérieurs. Dans les années 1656-1657 la cité traverse une crise économique générale causée par l’épidémie de peste, qui emporte dans un effondrement financier Agostino Airolo lui-même. Au cours du Rollo de 1664, le propriétaire du palazzo est Gio. Batta Negrone, ce qui n’est pas un hasard puisque depuis 1528 les Airolo, famille de marchands et de financiers d’ancienne noblesse, sont inscrits à l’Albergo des Negrone. Ces derniers poursuivirent les travaux entrepris par leurs prédécesseurs  et mieux, ils enrichirent par la suite le palazzo d’autres œuvres artistiques de grande qualité.

Le numéro 3 fut inscrit au système des Rolli en 1588 (III), 1599 (III) et 1614 (II). Le numéro 4 y est inscrit ainsi : 1588 (III), 1599 (III) et 1664 (III) ; à cette dernière date, comme expliqué ci-dessus, le palazzo ne fait qu’un (n° 3 et n°4).

Notes concernant la décoration intérieure

Galerie : les fresques de la voûte, œuvre de très grande qualité de Giovanni Battista Carlone, sont datées entre 1652 et 1656. Elles représentent un cycle inspiré d’un épisode précis de l’Énéide.

Salon : les fresques sont de Giovanni Maria Bottalla, mort en 1644, et achevées par Gioacchino Assereto.

Chapelle : commandée en 1644 au sculpteur Gio. Angelo Falcone par la veuve de Gio. Tommaso Airolo, tandis que la petite coupole fut décorée par Andrea Ansaldo avec la Gloria della Vergine Assunta.

Salle : fresques de Domenico Parodi (1668 – 1740), encadrées par Francesco Costa (artiste du trompe-l’œil), représentant la Gloria della famiglia Negrone.

Enfin « deux salons du premier étage » réalisés par Carlo Barabino à la fin du XVIIIe siècle.

(librement adapté de Silvia Melogno,cf bibliographie du site)

bibliographie

  •  Alizeri F., Guida artistica per la città di Genova, Genova 1846-1847, II.1, pp. 521-535
  • Alizeri F., Guida illustrativa del cittadino e del forestiero per la città di Genova e sue adiacenze, Genova 1875, pp. 212-215 e 224-228
  • Alizeri F., Notizie dei professori del disegno in Liguria dalla fondazione dell’Accademia, vol. III, Genova 1866, pp. 7-147
  • Biavati G., «Paesaggio con figure». Problemi di collaborazione tra paesisti e figuristi, in “Bollettino dei Musei Civici Genovesi”, I, n.2, ottobre 1979, pp. 93-123
  • Boggero F. (a cura di), Un pittore genovese del Seicento, Andrea Ansaldo, 1584-1638, restauri e confronti, catalogo della mostra, Genova, Commenda di Pré – 25 gennaio/3 marzo 1985, Genova 1985, p. 15, fig. 9
  • Brena A., Embriaco P.G., Vassallo E., Palazzo Negrone in Arkos, supplemento al numero 7/2004, Il restauro dei Palazzi dei Rolli, (a cura di) G. Bozzo, C. Montagni, C. Pastor, G. Peirano, pp. 44-47
  • Castelnovi G.V., Intorno all’Assereto, in “Emporium”, LX/7, 1954, pp. 17-35
  • De Negri E., Ottocento e rinnovamento urbano. Carlo Barabino, Genova 1977
  • Gauthier M.P., Les plus beaux èdifices de la ville de Gênes et de ses environs, Paris 1818-32, I, 1818, tav. 82-83 (“Palais Negroni”)
  • Gavazza E., La grande decorazione a Genova, I, Genova 1974, pp. 255-263; 280-294 e 318-325
  • Gavazza E., Lo spazio dipinto. Il grande affresco genovese nel ‘600, Genova 1989, p. 77 e 230, figg. 561-564
  • Gavazza E., Magnani L., Pittura e decorazione a Genova e in Liguria nel Settecento, Genova 2000, pp. 24-27, 80, 173, 176, 405 (n. 65), 422
  • Magnani L., Il Tempio di Venere, Giardino e Villa nella Cultura Genovese, Genova 2005, pp. 151-152, figg. 188-190
  • Migliorini M., Gio Maria Bottalla: un savonese alla scuola di Pietro da Cortona, in “Atti e Memorie. Società Savonese di Storia Patria”, n.s. XII, 1978, pp. 75-85
  • Pesenti F.R., Gli affreschi di Palazzo Ayrolo-Negrone. Le premesse e il seguito, in “Trasparenze”, 5/99, pp. 37-51
  • Pesenti F.R., Il cortonismo a Genova: Bottalla e G.B. Carlone in un programma politico affrescato, in “Trasparenze”, 3/98, pp. 27-45
  • Pesenti F.R., La pittura in Liguria. Artisti del primo Seicento, Genova 1986, pp. 148-153
  • Poleggi E. (a cura di), Una reggia repubblicana. Atlante dei palazzi di Genova 1576-1664, Torino 1998, p. 185
  • Poleggi E. e F. (a cura di), Descrizione della città di Genova da un anonimo del 1818, Genova 1969, pp.163-165
  • Poleggi E., Palazzo Negrone. Fontane Marose piazza di strada Nuova, in Genova Città Inaspettata, n. 29, Genova 2008
  • Poleggi E., Strada Nuova una lottizzazione del Cinquecento a Genova, Genova 1972, p. 112, n.6 e 170
  • Pomella G. (a cura di) fotografie di Tambuscio P., Palazzi dei Rolli, Genova 2003, p. 25
  • Ratti C.G., Instruzione di quanto può vedersi di più bello in Genova in pittura, scultura ed architettura, Genova 1780, pp. 291-292
  • Rausa M., Piazza Fontane Marose, a cura del Credito di Venezia e del Rio de la Plata, Genova 1963, pp. 54-55; 80-84 (vedi inoltre, per un approfondimento circa la storia della Famiglia Spinola, pp. 84-94 e della Famiglia Negrone pp. 75-79)
  • Soprani R., Ratti C.G., Vite de’ pittori, scultori ed architetti genovesi di Raffaello Soprani patrizio genovese. In questa seconda edizione rivedute, accresciute, ed arricchite di note da Carlo Giuseppe Ratti, Genova 1768, I, pp. 210; 275-276; 302; II, pp. 5; 212-213; 245

Work Categories

Extérieurs