Palazzo de Jacopo Spinola di Luccoli (1445-1459)

Image :  Tormena Editore 

Désignation Spinola : Palazzo Jacopo (ou Giacomo) Spinola de Luccoli
Nom actuel : Palazzo Spinola dei Marmi
Adresse : Piazza Fontane Marose, 6 – Gênes
Propriétaire actuel : Banco di Sardegna
État de conservation : excellent
Accessibilité : extérieure, l’intérieur est ouvert au public avec l’aimable autorisation du
propriétaire à l’occasion de certaines manifestations culturelles.
Année de construction : de 1445 à 1459
Architecte : inconnu

En bref

Désignation Spinola : Palazzo Jacopo (ou Giacomo) Spinola de Luccoli
Nom actuel : Palazzo Spinola dei Marmi
Adresse : Piazza Fontane Marose, 6 – Gênes
Propriétaire actuel : Banco di Sardegna
État de conservation : excellent
Accessibilité : extérieure, l’intérieur est ouvert au public avec l’aimable autorisation du
propriétaire à l’occasion de certaines manifestations culturelles.
Année de construction : de 1445 à 1459
Architecte : inconnu

Détails

Le Palazzo Spinola dei Marmi se dresse sur un îlot faisant partie intégrante de la Piazza Fontane Marose, un temps connue comme « Piazza des Spinola » puisqu’une grande partie de cette zone était anciennement propriété des Spinola. Au cours du premier XIIIe siècle, Guglielmo, fils d’Oberto Spinola, se sépara des Spinola de San Luca en fondant une nouvelle souche dans la localité de Luccoli. Les premières références surviennent en 1310, date à laquelle est détruite la Tour Spinola lors de la déroute d’Opizzino Spinola. En 1414 existaient sur la Piazza Fontane Marose deux maisons avec jardins d’arrière-cour de Valerano Spinola et Gerolamo Spinola. En 1459 elles sont déjà réunies en un seul bâtiment, de Francesco Spinola, autrefois appelé Iacobi. L’inscription placée sur la façade, sous la statue de Calvot Spinola, fait référence à ce Jacopo, fils de Caroccio et arrière-petit-fils de Gherardo, seigneur de Lucca et de Tortona, en tant que bâtisseur de l’édifice. Les sources révèlent qu’il rédigea son testament en 1445, léguant de nombreux biens à la Banque de Saint-Georges. En 1459 l’édifice est recensé dans la Gabella possessionum comme domus de nove edificata sous le nom du précité Francesco Spinola. On peut donc situer sa construction durant de cette courte période.

Le palazzo se distingue de son environnement urbain par sa façade, notable pour son alternance de marbre blanc et d’ardoise. Selon la tradition, seules les familles Doria, Spinola, Grimaldi et Fieschi avaient le privilège de parer les façades de leurs palazzi de motifs à rayures bichrome, alors que ces motifs n’étaient accordés aux autres familles qu’au seul rez-de-chaussée. La singularité de la façade fut telle que les  propriétaires furent appelés « Spinola de Marbre » ou Spinola dei Marmi. Le bâtiment est remarquable par ses niches ornées de cinq statues au niveau de l’étage noble, représentant les personnages notables de la famille Spinola. Cette conception architecturale artistique anticipe d’au moins un siècle la traditionnelle pratique génoise, au XVIe, des façades décorées dans un but commémoratif.

Les statues, probablement œuvre de Leonardo Riccommano, figurent, en partant de la gauche : Oberto Spinola, fils de Guglielmo, premier résident de Luccoli et Capitaine du Peuple en 1270 ; Corrado Spinola, fils d’Oberto, Capitaine de la République en 1296, mort en 1303 ; Opizzino Spinola, Capitaine de la République en 1306 ; Calvot Spinola, sœur de Gherardo, unique héritière de la famille au cours du second XIVe siècle ; enfin, une figure de commandant.

Les intérieurs comportent le grand salon, auquel correspond trois des quatre ouvertures de la façade (quadrifores) et la loggia donnant sur l’arrière-cour. Originellement celle-ci donnait sur le jardin.

Il fut inscrit au système des Rolli en 1576 (II), 1588 (III), 1599 (II), 1614 (I) et 1664 (III). En 1588 il appartenait à Antonio Spinola « Marmari » quendam Tommaso, toujours propriétaire en 1595 lorsque l’édifice fut l’objet des premières transformations. Les modifications du XVIe siècle comprennent la reconstruction du grand escalier et l’exécution de toitures voûtées pour les deux salles méridionales des premier et second étages (i.e. noble), ce dernier peint de fresques probablement par Bernardo Castello. Le cadastre napoléonien de 1810 confirme que cet îlot comprenait trois unités immobilières, correspondant à celles d’aujourd’hui. Les interventions et changements urbanistiques qui suivirent furent l’œuvre de l’ingénieur architecte municipal Timosci.

Par ailleurs le palazzo fut le lieu de faits historiques importants. À la fin du XVIIIe siècle il est le siège de la délégation française, avec l’ambassadeur Carlo Faipoult Maisoncelle, ami personnel de Napoléon Bonaparte. Joséphine de Beauharnais, femme de Napoléon en 1796, y séjourna en cette année. Dans les salons se déroulèrent probablement les préparatifs pour la révolte qui marqua, en mai 1797, la naissance de la République Ligure.

(Silvia Melogno, cf. bibliographie du site.)

bibliografia

  • Alizeri F., Guida illustrativa del cittadino e del forestiero per la città di Genova e sue adiacenze, Genova 1875, p. 228
  • Cadoni M.G. (a cura di), Banco di Sardegna S.p.A. Invito a Palazzo Ottobre 2010, Genova (?) 2010, pp. 71-77
  • Croce I. (a cura di) con disegni di Guido Zibordi Marchesi, La misura della bellezza. I 42 Palazzi dei Rolli, Genova 2009, pp. 19-20
  • Grossi Bianchi L. – Poleggi E., Una città portuale del medioevo. Genova nei secoli X-XVI, Genova 1979, p. 250
  • Grosso O., Dimore Genovesi. I Palazzi -Le Ville-I Castelli, Milano 1956, p. 72
  • Poleggi E. (a cura di), Guide di Architettura. Genova, Chieri (To) 1998, p. 31
  • Poleggi E. (a cura di), Una reggia repubblicana. Atlante dei palazzi di Genova 1576-1664, Torino 1998, p. 186
  • Poleggi E., Il rinnovamento edilizio genovese e i magistri Antelami nel secolo XV, in Arte lombarda, rivista di Storia dell’Arte, Anno XI – secondo semestre 1966, Atti del convegno internazionale “Premesse per un repertorio sistematico delle opere e degli artisti della Valle Intelvi”, promosso dalla “Magistri Intelvesi” e diretto da Maria Luisa Gatti Perer. Villa Monastero di Varenna, 1-4 settembre 1966, Milano 1966, pp. 53-68 (in particolare p. 58 e 65 n. 25)
  • Pomella G. (a cura di) fotografie di Tambuscio P., Palazzi dei Rolli, Genova 2003, p. 23
  • Rausa M., Piazza Fontane Marose, a cura del Credito di Venezia e del Rio de la Plata, Genova 1963, pp. 55; 94-96 (vedi inoltre, per un approfondimento circa la storia della Famiglia Spinola, pp. 84-94)
  • Tentori F. (a cura di), Palazzo Spinola dei Marmi. Il restauro come trasformazione, Genova 1992

 

[/tab_content]

Work Categories