Palazzo de Pantaleo Spinola (1558-1564)

Désignation Spinola : Palazzo di Pantaleo Spinola

Nom actuel : Palazzo Spinola Gambaro, Banco di Chiavari et de la Riviera Ligure
Adresse : Via G. Garibaldi, 2 – Gênes
Propriétaire actuel : Banco di Chiavari – Banca Popolare de Lodi (ex-Banco de Chiavari et de la Riviera Ligure)
État de conservation : excellent
Accessibilité : extérieure, et intérieure sur réservation téléphonique (+39 10 2765248) ; ouvert au public à l’occasion de certaines manifestations culturelles, avec l’aimable autorisation du propriétaire.
Année de construction : de 1558 à 1564
Architecte : Bernardo Spazio et Maestro Giovanni Pietro Orsolino

en bref

Désignation Spinola : Palazzo di Pantaleo Spinola
Nom actuel : Palazzo Spinola Gambaro, Banco di Chiavari et de la Riviera Ligure
Adresse : Via G. Garibaldi, 2 – Gênes
Propriétaire actuel : Banco di Chiavari – Banca Popolare de Lodi (ex-Banco de Chiavari et de la Riviera Ligure)
État de conservation : excellent
Accessibilité : extérieure, et intérieure sur réservation téléphonique (+39 10 2765248) ; ouvert au public à l’occasion de certaines manifestations culturelles, avec l’aimable autorisation du propriétaire.
Année de construction : de 1558 à 1564
Architecte : Bernardo Spazio et Maestro Giovanni Pietro Orsolino

détails

Le palazzo fut édifié par Pantaleo Spinola, acquéreur du terrain et maître d’ouvrage de la construction. Malheureusement il ne vit pas le palazzo achevé. Son gendre Ettore Spinola di Tassarollo hérita du bâtiment. À l’époque des Correspondances de Rubens, publiées en 1622, il appartenait à Andrea Spinola, des seigneurs d’Arquata. Le palazzo fut inscrit au système des Rolli en 1576 (I), 1588 (II), 1599 (I), 1614 (I) et 1664 (I). Il était encore une propriété Spinola lorsque l’édifice s’élargit par l’acquisition d’une cour octogonale nécessitant une extension en direction de la mer. À la fin du XVIIIe siècle il fut propriété de la famille Cambiaso, puis des Giustiniani à partir de 1818, et des Gambaro en 1844, sans subir d’évolutions notables. Il est acquis par la Banco de Chiavari et de la Riviera Ligure en 1923, qui réalise la couverture de la cour, et devient le siège de l’institution bancaire. (cf. Caraceni F., Palazzo del Banco di Chiavari e della Riviera Ligure, in Guide di Genova, n°4, Gênes, 1975.)

Le bâtiment, dans le style de l’architecte Galeazzo Alessi, se présente sous la forme d’un cube, à l’intérieur duquel les espaces sont distribués de manière symétrique. D’après les reproductions de Rubens, on peut déduire que l’étage mezzanine était destiné aux tâches domestiques, avec la cuisine, la salle à manger, le garde-manger et l’accès à la citerne. Le salle de bain disposait de l’eau chaude et froide.

Le rez-de-chaussée  est réparti en trois salles de différentes dimensions, chacune couverte de fresques traitant de sujets bibliques. Elles sont toutes l’œuvre de Giovanni Carlone, et réalisées autour de 1630. La décoration du salon est une œuvre du XIXe de Orazio Quinzio. Les fresques des salles de l’étage noble sont l’œuvre des frères Semino, de Giovanni Battista Carlone, Domenico Piola et des frères Calvi. Elles sont toutes séparées par un cadre en trompe-l’œil reproduisant l’architecture intérieure, œuvre de Paolo Brozzi, artiste d’Emilie.

bibliographie

  • Alizeri F., Guida artistica per la città di Genova, Genova 1846-1847, II.1, pp. 489-499 (“Palazzo del Signor Pietro Gambaro”)
  • Alizeri F., Guida illustrativa del cittadino e del forestiero per la città di Genova e sue adiacenze, Genova 1875, pp. 206-210 (“Palazzo Gambaro”)
  • Bartolini C., Palazzo Spinola Gambaro, Genova 2004
  • Bozzo G., Genova Palazzo Spinola Gambaro Banco di Chiavari e della Riviera Ligure, Genova 2000
  • Caraceni F. (a cura di), Palazzo del Banco di Chiavari e della Riviera Ligure, in Guide di Genova, n. 4, Genova 1975
  • Caraceni F., Una strada rinascimentale. Via Garibaldi a Genova, Genova 1992, pp. 45-56
  • Catalogue of the Drawings Collection of the Royal Institute of British Architects, O-R, ed. J. Lever, Franborough 1976, p. 164
  • Croce I. (a cura di) con disegni di Guido Zibordi Marchesi, La misura della bellezza. I 42 Palazzi dei Rolli, Genova 2009, pp. 27-28
  • Description des beautés de Gênes et de ses environs, Genova 1768, p. 93 (“Palais de George Spinola”)
  • Descrizione di Genova e del Genovesato, Genova 1846, III, p. 318 (“Palazzo Gambaro [olim Cambiaso]”)
  • Gauthier M.P., Les plus beaux èdifices de la ville de Gênes et de ses environs, Paris 1818-32, I, 1818, p. 11, tav. 81 (“Palais Justiniani”)
  • Gavazza E., Lo spazio dipinto. Il grande affresco genovese nel ‘600, Genova 1989, pp. 209-224 e 279-285
  • Gorse G.L., “A Classical Stage for the old Nobility: The Strada Nuova and sixteenth-century Genoa”, The Art Bulletin, LXXIX, 1997, p. 321
  • Labò M., I palazzi di Genova di P.P. Rubens e altri scritti di architettura, Genova 1970 (ed. 2003), pp. 117-121
  • Magnani L., Il Tempio di Venere, Giardino e Villa nella Cultura Genovese, Genova 2005, pp. 178-183, figg. 232; 234;235
  • Marchi P. (a cura di), Strada Nuova. Eredità di un intervento rinascimentale a Genova, Genova 2001, vol. I, pp. 42 e 52-53
  • Müller Profumo L., Le pietre parlanti. L’ornamento nell’architettura genovese 1450-1600, Genova 1992, pp. 428-429
  • Nouvelle description des beautés de Gnêes et de ses environs, Genova 1819, p. 173 (“Palais de M. Jean Marie Cambiaso”)
  • Poleggi E. (a cura di), Guide di Architettura. Genova, Chieri (To) 1998, p. 69
  • Poleggi E. (a cura di), Una reggia repubblicana. Atlante dei palazzi di Genova 1576-1664, Torino 1998, p. 182
  • Poleggi E. e F. (a cura di), Descrizione della città di Genova da un anonimo del 1818, Genova 1974, p. 158 (“Palazzo già del quondam Benedetto Spinola”)
  • Poleggi E., Strada Nuova una lottizzazione del Cinquecento a Genova, Genova 1968, pp. 151-160
  • Pomella G. (a cura di) fotografie di Tambuscio P., Palazzi dei Rolli, Genova 2003, p. 35
  • Ratti C.G., Instruzione di quanto può vedersi di più bello in Genova in pittura, scultura ed architettura, Genova 1780, pp. 288-291 (“Palazzo della Sig. Benedetto Spinola”)
  • Ratti C.G., Istruzione di quanto può vedersi di più bello in Genova in pittura, scultura ed architettura, Genova 1766, p. 253 (“Palazzo Spinola”)
  • Reinhardt R., Palast Architektur von Ober-Italien und Toscana vom XV bis XVII jahrhundert, Genua, Berlin 1886, p. 14, tav. 69-71
  • Rott H.W. (by), Rubens. Palazzi di Genova: architectural drawings and engravings, London 2002, vol. I pp. 187-190, vol. II fig. dalla 162 alla 167
  • Rubens P.P., Palazzi di Genova, Antwerp 1622 (e 1652), (“Palazzi Moderni: Palazzo del Sig.r Andrea Spinola”)
  • Torriti P., Tesori di Strada Nuova la Via Aurea dei genovesi, Genova 1970, pp. 52-66
  • Vagnetti L. (a cura di), Genova, Strada Nuova, Genova 1970, pp. 125-136
Work Categories

Extérieurs

Intérieurs - rez de chaussée - atrium et grand escalier

Intérieurs - rez de chaussée - autres pièces

Intérieurs - rez de chaussée - salon

Intérieurs - étage noble - loggia

Intérieurs - étage noble - salon

Extérieurs - terrasse

Intérieurs - étage noble - autres pièces