« Palazzo di Villa » Baliano Spinola (XVIe siècle), aujourd’hui copropriété Corso Andrea Podestà, n°9

La Via Baliano est une ruelle qui relie encore aujourd’hui le Corso Andrea Podestà à la Piazza San Leonardo. Jadis sentier de campagne coincé entre d’anciens murs, il marquait la limite entre les propriétés Baliano et le monastère de San Leonardo (aujourd’hui caserne Andrea Doria).

en bref

La Via Baliano est une ruelle qui relie encore aujourd’hui le Corso Andrea Podestà à la Piazza San Leonardo. Jadis sentier de campagne coincé entre d’anciens murs, il marquait la limite entre les propriétés Baliano et le monastère de San Leonardo (aujourd’hui caserne Andrea Doria).

L’ancien Palazzo di Villa de la famille Baliano se composait d’un bâtiment édifié vers la fin du XVIe siècle qui, de la forme caractéristique en parallélépipède, se développait sur six niveaux : caves et stalles, rez-de-chaussée surélevé, mezzanines, étage noble et mezzanine au grenier. Un escalier palladien à l’extérieur du palazzo reliait la rue au grand portail, puis au rez-de-chaussée du bâtiment. Ce décor à double escalier externe trouvait sa place entre une petite cour fermée par des piliers de pierres et de briques, et des grilles de fer. Le palazzo était entouré de terres cultivées, notamment de vignes pour la production et la vente de vin.

HISTOIRE DE LA PROPRIÉTÉ

Propriété Clavarezza : on doit la construction de la villa à Pomellina Campanaro, assistée de son fils et futur Doge Bernardo Clavarezza, qui, ayant déjà une résidence dans la zone de Carignano, décida d’en faire édifier une nouvelle plus adaptée aux exigences de représentation. À la mort de la mère, la villa passa à son fils Bernardo Clavarezza, qui mourut en 1627 en désignant comme héritier son neveu Gio Batta Baliano, fils de sa sœur Francesca.

Propriété Baliano : la propriété resta dans la famille Baliano jusqu’à Barbara, fille unique de Carlo Baliano. Barbara se maria en 1716 avec Vincenzo Spinola, fils de Domenico de la branche de San Luca. De ce mariage naît en 1717 Domenico, fils unique du couple, qui à son tour épouse la noble Benedetta Serra, dont l’unique enfant est appelé Vincenzo, comme son grand-père. Barbara devient veuve, après la mort prématurée de son mari survenue en 1743, que suivi, le 12 décembre 1753, la mort tout aussi prématurée de son fils Domenico, survenue à Novi Ligure, alors que Vincenzo n’avait qu’un an. En 1755, la mère de Barbara, Antonia Veneroso, était encore en vie. Elle réorganisa la succession Baliano en désignant comme héritière sa fille Barbara et instituant un fidéicommis  au bénéfice de son petit-fils Vincenzo, fils du défunt Domenico et Benedetta Serra.

Propriété Spinola : après les morts d’Antonia Veneroso et de Barbara Baliano, Vincenzo Spinola, encore enfant, hérita de l’empire immobilier de la famille Baliano, et notamment du « Palazzo di Villa » de Carignano. À la mort de Vincenzo, n’ayant pas d’héritier direct, son patrimoine passa à ses cousins de la famille Serra.

Propriété Serra : en 1852, Marina Serra, fille illégitime par la suite reconnue du Marquis Gio Batta Serra, épousa en secondes noces Gio Batta Spinola, fils d’Ippolito. De ce mariage naquit un fils, Ippolitino. À la mort du Marquis Serra, et sur ses volontés, le patrimoine passa à la fille issue du premier mariage de Marina, Francisca Maria Arcangela Aicardi. En 1863, Francisca décida de vendre la propriété de Carignano à Tomaso Repetto, riche commerçant, qui commença à diviser la propriété en lots.

Propriété Spinola : en 1864, Cristoforo Raimundo Spinola, fils d’Agostino et Camilla de Berenger, fit l’acquisition d’un lot important de la propriété, comprenant l’ancien palazzo Baliano et une partie du jardin. Les derniers petits lots des terres Baliano furent acquis entre 1868 et 1870 par Anna Spinola di Tassarolo, épouse de Cristoforo Raimundo. Ce dernier meurt en 1866 et Anna Spinola devint l’unique propriétaire le l’ancien Palazzo Baliano di Carignano. Anna Spinola meurt en 1871 et, n’ayant eu aucun descendant direct, elle désigne comme héritiers universels Cristoforo, Massimiliano et Bendinelli, les fils de ses frères. Des trois frères seul Bendinelli eut des descendants. Il meurt sans testament en 1886 et ses enfants Paolo, Anna, Massimiliano et Giacomo, ainsi que sa veuve Teresa Centurione, partagèrent le l’héritage en 1891. Le Palazzo di Carignano revient aux deux frères Paolo et Massimiliano di Tassarolo. Après la mort de Paolo, le palazzo demeure dans le patrimoine de Massimiliano et à sa mort il passe en copropriété à ses six enfants. Suite aux bombardements de la seconde guerre mondiale, le palazzo est gravement endommagé, et en 1950 les héritiers de Massimiliano décident de le vendre à la société immobilière « Andrea Podestà ». En 1951, le Ministère des Travaux Publics autorise la construction d’un nouvel édifice en lieux et places du palazzo et de son jardin, qui sera finalement annulé pour faire place à l’imposant édifice actuel du Corso Andrea Podestà, n°9.

Texte entièrement tiré, avec permission de l’auteur, d’un article du Dottore Armando Di Raimundo, « Il palazzo di villa di Gio. Batta Baliano a Genova. L’eredità del Doge Bernardo Clavarezza ». L’image est tirée du même article.

Publié dans http://www.iisl.genova.it/mwa/content/structured/10/11/attachments/Villa%20Baliano.pdf 

 

Work Categories