Domenico Piolanaît à Gênes en 1627. Il est un des principaux représentants de la peinture baroque génoise.
Fils du marchand de textile Paolo Battista, Domenico est le frère des peintres Pellegro(1617-1640) et Giovanni Andrea. Ses oncles paternels Giovanni Gregorio et Pier Francesco étaient peintres eux-aussi.
Il est au départ apprenti dans l’atelier de son frère Pellegro. En 1643 il se rend à Rome, probablement pour étudier les grands maîtres anciens.
Il se lie d’amitié avec le plus grand artiste génois de son époque, Valerio Castello, dont il devient le successeur dans le domaine des grands ouvrages décoratifs à Gênes.
Il se marie avec Maddalena Virzi qui lui donne huit fils, Anton Maria, Paolo Gerolamo, Giovanni Battista suivent les traces de leur père, Andrea devient religieux, ainsi que trois autres filles, dont Margherita qui épouse le peintre Gregorio De Ferrari, et une seconde qui se marie avec le sculpteur Anton Domenico Parodi. Engagé dans la vaste décoration des salles du palazzo Balbi Senarega aux côtés de Valerio Castello, il hérite du chantier après la mort soudaine de ce dernier en 1659. Il devient alors propriétaire de l’atelier de peinture le plus en vue de Gênes, et le plus significatif exécutant des grands ouvrages décoratifs génois de la seconde moitié du XVIIe siècle. Les Doria, Spinola, Balbi, et tout ce que Gênes compte d’importantes familles, s’adressent à son atelier pour décorer leurs palazzi d’histoires de héros classiques, d’empereurs antiques, d’allégories mystiques célébrant leurs vertus. Les plus grandes commandes religieuses des églises et couvents de la cité lui sont également confiées.
En 1672, il se charge du baptême du fils du sculpteur Filippo Parodi, Domenico, avec lesquels il collabore par la suite pour de nombreuses œuvres de sculpture et de peinture. Son atelier, appelé « Casa Piola », situé salita San Leonardo, devient l’atelier d’artiste le plus important de la ville.
En 1690 il réalise la fresque qui recouvre entièrement l’intérieur de l’église de San Luca, noble paroisse des familles Spinola et Grimaldi, avec la collaboration d’Anton Maria Haffner, spécialiste du trompe-l’œil : l’Incoronazione della Vergine (coupole), les Storie di S.Luca (chœur). Il y peint également la statue en bois du Cristo Deposto de Filippo Parodi.
Domenico Piola meurt en avril 1703.
Parmi les collaborateurs de Piola, nous retrouvons son beau-frère Stefano Camogli, ses fils Paolo Gerolamo et Anton Maria, son gendre Gregorio De Ferrari, ainsi que les artistes de Bologne Enrico et Antonio Haffnerpour le travail des stucs et des trompe-l’œil.

https://it.wikipedia.org/wiki/Domenico_Piola