Ferdinando Spinola naquit autour de 1692 probablement à Gênes , fils de Gherardo Spinola, de la branche des Spinola de Luccoli et feudataire d’Arquata. Il administre principalement son Marquisat.
Ferdinando Spinola est élu Doge le 7 janvier 1773, cent vingt-septième de la succession biennale et cent soixante et onzième dans l’histoire de la République, prenant la suite de Giovanni Battista Cambiaso. Il refusa la charge et abdiqua le 19 janvier 1773. Les raisons de ce refus s’expliquent par son âge, 81 ans. Il s’excusa en avançant sa santé fragile, sa vieillesse, et rappela la règle imposée par son rang de Marquis d’Arquata -fief accordé directement par les Habsbourg- selon laquelle les feudataires d’autres princes ne pouvaient accéder à la fonction de Doge.
Le gouvernement s’obstina et il se passa bien douze jours avant qu’ils ne se décident à élire Pier Francesco Grimaldi, Doge le 26 janvier de la même année.
Pendant la vacance du pouvoir, les plaintes des citoyens furent acerbes : elles soutenaient que « plus personne ne voulait être Doge » de par les dépenses à fournir et la piètre considération qu’avaient les Sénateurs envers le Doge, ou encore que « les étrangers s’étonnaient que le Doge de Gênes devait rester deux années entières dans la plus parfaite servitude ».
Le vieux Ferdinando Spinola avec son épouse Margherita de Carion Nezoz, Comtesse de Morviel, habitaient à Gênes dans le palazzo du même nom, au 10 de la Via San Siro. Il mourut en 1778, à 86 ans, sans descendance, confiant le Marquisat d’Arquata à son neveu Agostino Spinola de la branche des Comtes de Tassarolo. Il fut inhumé en l’église Santa Caterina à Gênes.

Photo: Palazzo Spinola de Arquata ou Ferdinando a vécu.