Le service de porcelaines de Sèvres du Marquis Vincenzo Spinola di San Luca

Le service de porcelaines de Sèvres du Marquis Vincenzo Spinola di San Luca

1797

Manufacture de
Sèvres

Premier Propriétaire
Vincenzo Spinola di San Luca (1752 – 1829)

Localisation actuelle
collection privée – service incomplet

Personnages:
Vincenzo Spinola

MISE EN GARDE

Sur le site spinola.it nous travaillons à la révision de tous les répertoires.
Beaucoup d’entre eux doivent encore être mis à jour dans le contenu et la mise en forme.

Sommaire

Le service été commandé par le Ministre français des Relations extèrieures comme cadeau diplomatique à le Marquis Vincenzo Spinola di San Luca (1752-1829), Ministre plénipotentiaire de la Republique de Genes en France.

Lieu

Lieu

Le service de porcelaines de Sèvres du Marquis Vincenzo Spinola di San Luca

La Manufacture nationale de Sèvres est l’une des fabriques de porcelaine les plus célèbres d’Europe située à Sèvres, en France.
https://it.wikipedia.org/wiki/Manufacture_nationale_de_S%C3%A8vres

Histoire

Dans le testament que Vincenzo Spinola rédige le 20 mars 1825 la propriété du service passée à le Magnifico Tommaso Spinola, fils de Giuliano Spinola « …Je lègue au Magnifique Tommaso, fils de feu Magnifique Giuliano Spinola qui fut mon grand ami, un service à dessert de porcelaine de Sèvres marquè avec le blason de notre famille… ».
De la mort de Tommaso Spinola le service était probablement divisé. En 1982 quelques pièces du service ont été vendus aux enchères du mobilier du château du San Cristoforo, qui appartenait à cette branche de la famille spinola après le marriage de Tommaso Spinola avec Camilla De Fornari.

Décoration

Extrait de l’article de Anne Perrine Khelissa, « Présents et achats de porcelaines de Sèvres pour les Spinola », Revue Sèvres, 2006, n° 15, pp. 59-70: “…Quant au décor, il est identique à celui dessiné sur la planche numéro 182 du livre-tarif de la manufacture, exceptées les roses apposées au centre de l’assiette, remplacées dans le cas du service Spinola, par les armes de la Famille…”.