Gênes et les Spinola – II

Brève histoire de la Famille Spinola et de la ville de Gênes

de 1602 à 1958

XVII - XVIIIème siècle

Ambrogio Spinola, premier marquis de Los Balbases, combat avec son armée pour le roi d’Espagne. Il prouve sa bravoure dans les Flandres, en particulier avec la prise de la ville de Breda en 1625. Velázquez en célébra la grandeur en peignant « Las Lanzas », ou « La Reddition de Brède », aujourd’hui conservée au Musée du Prado à Madrid.

Gênes elle-même attire en ces années-là les plus grands artistes du siècle : Pieter Paul Rubens peint Brigida Spinola Doria en 1606, Veronica Spinola Doria en 1606/1607 et Ambrogio Spinola en 1630; Anton van Dyck réa l i se les portraits de Geronima Spinola en 1624 et en 1625, et Polissena Spinola en 1641.

Eglise de San LucaDans ces années, l’église de San Luca est reconstruite a partir de 1626, sa décoration confiée à Domenico Piola et Anton-Maria Haffner. L’église « gentilizia » des Grimaldi et des Spinola constitue un exemple intact d’art du XVIIème siècle, n’ayant jamais été affectée par les conflits : on y admire l’oeuvre du Grechetto et de Filippo Parodi. La famille donna à l’Eglise quatorze cardinaux;
parmi eux Giovanni Battista Spinola, cardinal de San Cesareo, homme d’une extraordinaire culture, mécène des arts, protecteur en particulier du gênois Baciccio. Sa collection est aujourd’hui en grande partie visible au palais Spinola di Pellicceria.Giovanni Battista Spinola

Commence alors le deuxième déclin de la République dû à l’affaiblissement de l’allié espagnol. La ville, qui subit l’attaque des Savoie, est décimée par la peste en 1630 et bombardée par la flotte du roi Soleil en 1684, alors Gênes passe sous influence française. Ce n’est pas par hasard que la Banque de St Georges vend la Corse à la France quatrevingts ans plus tard.

En 1746, Gênes est envahie par les Autrichiens, par la suite chassés par la révolte du « Balilla ». L’Europe est secouée par la révolution française, alors que Gênes reste neutre. Cependant, en 1797, la ville s’allie avec Napoléon Bonaparte et la République Aristocratique cesse bientôt d’exister. Elle est remplacée par la République Démocratique de Ligurie, qui en 1805 devient partie de l’Empire Français.

La reddition de Breda - Velázquez
La reddition de Breda - Velázquez
Ritratto del marchese Ambrogio Spinola

Ritratto del marchese Ambrogio Spinola

1627
Ritratto della Marchesa Geronima Spinola

Ritratto della Marchesa Geronima Spinola

1624
Ritratto della Marchesa Brigida Spinola Doria

Ritratto della Marchesa Brigida Spinola Doria

1606

XIXème siècle

A la suite des défaites napoléoniennes, le Congrès de Vienne en 1815 ratifie l’annexion de la République de Ligurie au Royaume de Sardaigne du Duc de Savoie. Au XIXème siècle, le développement des moyens de transport et les découvertes géographiques donnent une nouvelle impulsion aux études scientifiques: Massimiliano Spinola(1780-1857) hérite de domaines en Amérique Latine, et en étudie faune et insectes. Grâce à ses travaux, il devient membre ordinaire de la « London Entomological Society » et publie plusieurs traités de Taxonomie. A Gênes, il réside dans le palais Doria Spinola, aujourd’hui siège de la Préfecture. Bâti en 1541 par la famille Doria, le palais devient ensuite Spinola; son imposant portail en marbre, oeuvre de Taddeo Carlone en 1580, porte « La Spina » sculptée au centre du blason.

Gênes et la Ligurie font désormais partie du Royaume de Sardaigne, puis du Royaume d’Italie en 1861. Giacomo Filippo Spinola (1828-1872) est nommé Premier Adjudant du Roi et en 1868 épouse Vittoria Guerrieri di Mirafiori, fille du Roi et de son épouse Morganatique la comtesse de Mirafiori, dite la Bela Rôsin. Plus récemment, Tommaso Spinola (1803-1878) devient sénateur en 1862 et Maire de Gênes;Federico Costanzo Spinola (1830-1909) est sénateur en 1892.

Puis Franco Spinola (1878-1958) amiral et passionné de voile, demande en 1928 aux chantiers Baglietto de construire « La Spina ». Il sera le premier « 12 mètres jauge internationale » bâti en Italie. Avec son frère Paolo, en 1958, offre à l’Etat Italien le palais Spinola di Pellicceria avec les collections qu’il contenait, aux fins de devenir Galerie Nationale. La seule restriction est de garder son aspect d’habitation aristocratique génoise. En même temps, les deux frères offrent à l’Ordre de Malte la villa « La Pagana » ou « Villa del Trattato », à Rapallo, avec la restriction à garder à l’intérieur tout de la même manière. L’Hôpital pour enfants Gaslini reçu le reste de l’héritage.

palazzo Spinola di Pellicceria
Palazzo Spinola di Pellicceria